la dépression du chomage...

Envie de parler de n'importe quoi, de jouer, c'est ici

la dépression du chomage...

Messagepar marion01 le 19 FĂ©v 2013 22:45

il y a quelques jours on entendait parler d'un chômeur qui s'était immolé devant le pôle emploi de Nantes parce que ses allocations s'étaient arrêtées...
je suis pas loin de me sentir aussi paumée...
Fatiguée de rien trouver, de toucher 600€ par mois et de devoir 400€ pour le moment à une auto-école qui ne m'apprend rien (au bout de 4 mois de leçon, je débute tout juste le changement de vitesse après avoir passé 4 mois à manipuler un volant...) et d'avoir prochainement une partie de loyer de 300€ à payer...
Ce qui m’énerve dans l'histoire c'est que mon chômage se termine en septembre (donc dans environ 6 mois), l'appart que je vais occuper c'est pour 1 an (l'appart' de mon frère qui part à l'étranger pendant ce temps) mais l'auto-école elle, je sais pas jusqu'à quand j'y serais... ils m'ont évaluer à 40h de leçon de conduite à faire, sachant que les 400€ que je leur dois c'est pour les 10 premières (autrement dis 40h= 1600€) mais 1 an à passer à dépenser 300 par mois pour avoir un appart' ça me reviendrait à 3600€ l'année: 3600 + 1600= 5200€ de moins! et encore je compte pas les courses à faire chaque mois...le plus rageant dans tout ça c'est que côté épargne j'ai largement de quoi me venir en aide mais mes parents m'interdisent catégoriquement d'y toucher (c'est pour sois disant quand j'aurais un vrai logement)!
J'ai pas envie d'annuler l'appart' car c'est pour rendre service à mon frère d'une part! et d'autre part, vu que je vais y vivre avec mon copain et que sa mère prévoit de déménager, j'ai pas envie qu'il se retrouve à la rue à cause de moi (il bosse mais la boîte où il est depuis 1 an ne lui fait signer que CDD sur CDD donc il ne peut pas prendre un logement pour lui-même avec ça) et j'ai pas non plus envie de passer pour une grosse cas soc' débile aux yeux de ma belle-famille.
Mais mes parents eux préfèrent que j'abandonne l'appart' et que je continue mon permis alors que ça me fait pas du tout envie (ça fait 1 an que je trouve pas de travail et je me vois pas entretenir une voiture après la fin de mon chomage si je n'ai toujours rien d'ici là)...
j'ai fait que 2 missions d'intérim jusqu'à maintenant et ça fait 1 an que je suis au chômage alors forcément je vois pas d'un très bon œil mon avenir... les entretiens s'accumulent mais ne débouchent sur rien! dernièrement j'ai eu un entretien pour me taper juste des remarques! (le mec avait une idée fixe sur moi: j'avais beau lui répéter X fois que j'étais une vendeuse polyvalente, il me sortait à chaque fois que j'étais animalière! il n'écoutait pas un mot de ce que je disais...)

J'arrive à un stade où je commence à avoir de moins en moins envie de me battre, où je finis par ne plus y croire: j'ai l'impression que je vais finir endetter et je préfèrerais sincèrement finir avec la corde autour du cou que sans un sous! :cry:
marion01
nouveau chomiste
nouveau chomiste
 
Messages: 6
Enregistré le: 22 Jan 2013 10:39

la dépression du chomage...

Pub

Pub
 

Re: la dépression du chomage...

Messagepar ouam le 05 Mar 2013 15:08

Bonjour,
Si vous réussissez à avoir des entretiens c'est que vous plaisez!
Reste la touche finale Ă  travailler...
Tentez l'intérim, c'est un parfait tremplin pour accéder à un CDI et ça casse la période d'inactivité sur le CV.
Ca va aller, courage.
Chomeur depuis juillet 2005
ouam
pro
pro
 
Messages: 170
Enregistré le: 29 Mar 2008 18:50
Localisation: IDF

Re: la dépression du chomage...

Messagepar robert201 le 09 Avr 2013 11:30

Ce chômeur une association l'a contacté pour l'assiter....
robert201
 

Re: la dépression du chomage...

Messagepar jacqouille19 le 29 Avr 2013 22:47

Salut Ă  toi :D
Si j'étais à ta place dans le même cas de figure, je n'hésiterais pas une seule seconde à penser à ma gueule aussi.
Finir la corde au cou à cause d'un appart pour rendre service ou d'un permis de conduire, c'est pas si légitime que ça!!
Pense a ton bien-ĂŞtre personnel avant de penser Ă  celui des autres...

Portes toi bien.
jacqouille19
nouveau chomiste
nouveau chomiste
 
Messages: 3
Enregistré le: 29 Avr 2013 22:40

Re: la dépression du chomage...

Messagepar marion01 le 18 Avr 2014 10:08

Bonjour tout le monde.
je voulais vous remercier un peu tardivement de vos réponses et vous donner de mes nouvelles.
tout d'abord sachez que peu de temps après avoir poster ce topic, j'ai pris comme prévu l'appartement de mon frère et à peine une semaine après une animalerie m'a appelé pour un CDI, j'ai eu droit à mes 2 mois d'essai mais ça s'est horriblement mal passé: j'étais rentré au moment même où le responsable de rayon et 2 employés quittaient l'établissement! il n'en restait qu'une seule et elle m'en a fait baver! elle me harcelait moralement pour me traiter comme de la m*** et le pire dans tout ça c'est qu'elle s'entendait super bien avec le directeur qui a donc décidé d'arrêter le contrat sans chercher à savoir ce qui n'allait pas et en apprenant ça j'ai essayé de lui expliquer la situation mais il n'a rien voulu savoir, alors je lui ai répondu que de toute façon s'il m'avait embauché, je serais partie,... donc j'ai quitté ce magasin un peu malgré moi mais ce fut un mal pour un bien puisque j'ai retrouvé mes indemnités et que je n'avais plus dans les pattes cette fille qui me mettait plus bas que terre.
ensuite j'ai refait une mission d'interim et je me suis inscrite à une formation de réinsertion où j'ai pu faire des stages dans des magasins hors animalerie et où ça s'était très bien passé.
Pour l'auto école je n'ai plus de nouvelle de ma monitrice depuis l'an dernier, elle a en réalité très mal fait mon inscription: étant épileptique je suis obligée de le signaler pour que mon permis soit valide et que je ne sois pas en tord pour l'assurance, elle a oublié de le transmettre et la dernière fois que j'ai eu de ses nouvelles, elle devait aller voir la préfecture....je ne sais pas si elle l'a fait ou non.
Je n'ai plus d'indemnité: mon chomage s'est arrêté en décembre, jusqu'à février j'ai eu quelques sous venant de la formation mais c'est la moitié de ce que je touchais par le chomage.

Mon frère est revenu de l'étranger le mois dernier et a donc repris son appartement.
L'entreprise où était mon copain a fermé en septembre pour travaux, elle a rouvert en mars mais il n'a pas souhaité y retourner.

Quant à moi j'avais trouvé fin mars une mission d'intérim qui pouvait s'étaler jusqu'au 14 juillet, avec contrat hebdomadaire renouvelable... mais hier j'ai touché le fond: la semaine dernière, on m'a demandé de faire 200 cartons: ça aurait pu se finir en 4 jours sauf qu'ils m'ont fait commencer le dernier jour de la semaine dernière: j'étais avec une collègue alors on avait réussi à finir une première centaine mais cette semaine, ce fut une autre collègue avec qui j'ai travaillé: elle m'a aidé le lundi matin, l'après midi on lui a mis une commande réalisable en une semaine mais qu'elle devait faire en 1 jour et demi parce que personne n'avait pu y faire avant et qu'il fallait y expédier le mercredi après-midi. le mardi elle était dedans et moi j'ai continué mes cartons, le mercredi matin le chef est venu l'aider mais a exigé que j'arrête mes cartons et que je les aide, je l'ai fait et on a terminé le matin, l'après midi je me suis remise à mes cartons et ma collègue a fait autre chose, le jeudi matin nous avions formation sur la sécurité, il me restait 25 cartons à faire depuis mercredi après midi et je n'ai pu les finir qu'hier après-midi (jeudi) et alors que j'avais terminé une première dizaine, il était 14h (on avait repris à 13h) le chef est venu me voir pour me dire qu'il ne renouvellerait pas mon contrat cette semaine parce que j'étais pas assez rapide.
j'étais choquée et une demie heure après j'étais furieuse car je ne comprenais pas d'où il pouvait se permettre de me dire ça alors que si il avait été mieux organisé, j'aurais pas eu de contre-temps! ma collègue m'a dit que j'aurais dû finir les cartons mercredi mais la logique aurait été qu'elle et lui étant dans la boite depuis 30 ans, ils auraient pu se mettre dans leur coin à faire la commande urgente et me laisser finir la mienne, or ils m'ont demandé de les aider à la faire alors que je n'avais pas été formé pour ça. et bizarrement ma collègue m'a sorti que pour une fille de 24 ans j'étais aussi mature qu'une ado de 17 ans. sur quoi se basait-elle? elle n'a pas voulu me le dire et je ne comprends donc pas cette remarque car je n'ai rien fait d'immature! j'étais souriante et sympas tout le temps avec tout le monde, j'embêtais personne, j'étais concentré dans mon travail, alors que malgré mon traitement j'ai souvent tendance à cause de la maladie à avoir des vertige, des absences (le traitement est juste là pour pas me faire convulser et perdre connaissance). Bref à la pause de 15h, j'étais effondrée, je pleurais, je voulais aller voir le chef pour lui expliquer: il n'était pas là. le soir en partant il n'était pas là non plus alors que d'habitude il est tout le temps posé devant le portail.
quand j'ai appris la nouvelle à mes parents: mon père était furieux...contre moi! il me disait que je ne devais m'en prendre qu'à moi-même.
Ma mère a été plus à mon écoute: j'étais en pleurs au téléphone avec elle car je me sentais victime d'une injustice, elle me réconfortait, essayait de me faire relativiser...
quand elle est rentré du travail, elle a encore été là et on est parti manger une pizza...

j'ai mal dormis cette nuit, j'ai rêvé qu'une affreuse bestiole (une espèce de salamandre noire croisée avec un poisson) m'attaquait: au début c'était des petits vas et viens, je lui lance un petit caillou pour qu'elle me laisse tranquille: elle sort des crochets venimeux gros comme ceux d'une clé à molette et me charge. je monte sur une chaise et là je me réveille.
et outre ce rĂŞve, depuis hier soir j'ai pas du tout le moral...
J'ai l'impression que chaque fois que je lutte pour sortir la tête de l'eau, et que je me crois à deux doigts d'atteindre la surface, quelque chose m'attrape et me ramène au fond... surtout dans le travail: à chaque fois que je retrouve quelque chose, ça ne dure pas longtemps...et j'en ai marre! :cry:
marion01
nouveau chomiste
nouveau chomiste
 
Messages: 6
Enregistré le: 22 Jan 2013 10:39

Re: la dépression du chomage...

Messagepar rio le 20 Avr 2014 8:24

Bonjour

Votre témoignage m'attriste et e vous n'êtes pas aidée par ceux qui vous entourent :sad: à commencer par vos propres parents qui eux se font surement du souci pour vous mais ne savent pas vous exprimer leur désarroi avec des mots adaptés, quant à votre boulot, ce que vous en expliquez est effrayant.

Vous ne pouvez pas rester seule et je vous conseillerai, dans un premier temps, de rencontrer votre médecin traitant pour lui parler de vos problèmes de sommeil et de rêves cauchemardeux car vous avez besoin, comme tout le monde, de pouvoir récupérer d'une journée de fatigue sinon votre corps va lâcher et vos problèmes d’épilepsie pourraient s'aggraver.

Question boulot et parce que vous êtes jeune, n'y aurait-il pas la possibilité de rencontrer la MISSION LOCALE et de voir avec eux la possibilité de vous former à un vrai métier où vous pourriez être plus épanouie
Comme mes collègues Expertes, en journée je travaille et ce n'est que le soir et le WE que je viens sur le forum ** Un petit mot ou un merci permet de savoir que vous avez lu notre réponse, pensez y ****
rio
chomiste expert
chomiste expert
 
Messages: 10025
Enregistré le: 16 Déc 2006 13:26

Re: la dépression du chomage...

Pub

Pub
 


Retourner vers Le bar Webchomiste

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron